Second souffle

Cela fera deux ans ce printemps que je me suis lancé dans l’auto-édition de Parure des Songes, première version de la première partie des anachroniques. Les contacts avec le milieu des auteurs indépendants, à l’été 2017, m’avaient procuré une vraie satisfaction intellectuelle, qui se lit dans les billets de ce blog à l’époque. J’ai dialogué avec nombre de gens intelligents, vrais amoureux de l’écriture. Et puis très vite je me suis lassé des conversations tournant toujours autour des mêmes problèmes, les auto-édités face aux méchants loups du marché de l’édition, la médiocratie ambiante, les congratulations réciproques hypocrites et les coups bas sur les plates-formes d’auto-édition, la promotion pathétique de pseudo-auteurs sans talent ni scrupules etc. Des gens de bon conseil me parlaient visibilité, vente, marketing. Ce brouhaha ambiant de place de marché m’a vite donné la migraine, et pris du temps pendant lequel je n’ai ni lu, ni écrit. Sauf à considérer la conversation sur les réseaux sociaux comme un exercice d’écriture…

Bref, je me suis retiré sur la pointe des pieds de tout ce bazar, mais pas complètement indemne. Près d’une année de gueule de bois, en panne d’écriture, et ce qui est pire, en panne de lecture. Tous les livres avaient pris un goût amer, celui que j’avais commencé à écrire et à publier, abandonné au milieu du gué, et ceux que je n’arrivais plus à lire, quittés au bout de quelques pages. Il m’a fallu longtemps pour retrouver l’espace de silence intérieur nécessaire à la libre circulation, à la respiration des mots.

J’ai enfin repris à l’automne dernier le manuscrit des Anachroniques, et même publié sur monBestSeller quelques chapitres, par égard pour les quelques lecteurs qui y avaient accueilli favorablement Parure des Songes et semblaient attendre la suite. Mais sans aucun retour au bout de quatre mois, je me suis retiré et fermé mon compte. Ce sera ma dernière tentative de publication sur une plate-forme d’auto-édition. J’ai déjà dit par ailleurs ce que je pensais d’Amazon, et ma position n’a pas changé d’un iota.

Donc, voici mes (bonnes ou pas) résolutions pour cette année 2019.

  • Terminer avant le printemps l’écriture des anachroniques, qui se présentera finalement comme un seul volume en trois parties (de 150 pages environ chacune), les deux premières correspondant à un redécoupage ce qui a déjà été publié sous le titre parure des songes, titre conservé pour la première partie, les suivantes étant intitulées enfants de Galdur et outre-légende.
  • Au printemps, peut-être soumettre le tapuscrit à un ou plusieurs éditeurs. J’hésite encore. Si, comme c’est probable, il est classé au catalogue des invendables, l’aventure s’arrêtera là, je conserverai une version numérique à disposition sur demande. Gratuite, bien entendu, puisqu’il est absurde de vouloir faire payer un invendable. Si d’aventure il était accepté nous aurons l’occasion d’en reparler longuement ici.

En fait, j’avais hésité à procéder directement de cette façon « classique » il y a deux ans. Je ne regrette pas cette excursion au pays des auto-édités. J’y ai appris pas mal de choses, et je remercie encore une fois celles et ceux qui m’y ont accueilli avec bienveillance.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s