Pages en construction, la suite.

L’exploration du monde des auto-édités et autres indépendants change peu à peu ma perspective et du coup ma pratique d’écriture. Jusqu’à la publication récente de « Parure des Songes », j’avais tendance à considérer cette pratique comme essentiellement solitaire. Même si j’ai défendu ici récemment le fait qu’on n’écrive jamais vraiment tout seul, laisser ces autres qu’on a lus écrire avec ou à travers soi par percolation et résurgence n’est pas tout à fait la même chose que de les laisser lire pour ainsi dire derrière son épaule pendant qu’on écrit.

Jean-Christophe Heckers avait glissé il y a plus d’un mois une allusion à Scribay dans un commentaire sur la page mBS de ses Palimpsestes futurs. J’ai enfin pris le temps de m’inscrire à cette plate-forme d’écriture collaborative, avec l’intention de peut-être l’utiliser pour l’écriture du Livre 2 des Anachroniques. Le principe est séduisant, et l’interface est agréable d’utilisation, pourtant je me demande si je suis tout à fait prêt pour ce genre d’aventure. Le côté un peu exhibitionniste de la chose me gêne un peu, sans compter qu’inévitablement (c’est le principe de la plate-forme) on va passer du temps à lire, commenter et annoter les textes des autres, répondre à des défis d’écriture aguichants ou en lancer soi-même, toutes pratiques sympathiques mais redoutablement dispersives et chronophages. Peut-on vraiment rester concentré sur son travail d’écriture en travaillant dans une telle ruche bourdonnante? Car l’activité sur Scribay est intense, manifestement!

On verra bien. J’ai déjà transféré tous les chapitres du Livre 1 des Anachroniques (tâche un peu fastidieuse, on ne peut pas importer un document déjà écrit dans la plate-forme, il faut copier-coller et publier chapitre par chapitre), en les ouvrant à relecture, annotation et commentaires, car même si je considère la version publiée sur Bookelis et monBestSeller comme « finale », la délocalisation et l’état de perpétuel inachèvement que permet la publication simultanée sur plusieurs plates-formes n’est pas pour me déplaire. Surtout pour un récit de l’ordre des contes et légendes, un tel état de choses rejoint la tradition orale où le genre s’enracine, et je serais ravi que quelqu’un s’empare de cette histoire pour la raconter à sa façon.

Dix jours plus tard : je trouve le site, et surtout la communauté des utilisateurs très décevante. Beaucoup de bavardage superficiel, on explore au  hasard, sans véritable outil pour trouver des textes et des auteurs avec lesquels on pourrait collaborer de façon un peu sérieuse et pérenne sur des textes de la taille d’un roman. On me dit que je propose un texte trop long, que les gens ne vont lire qu’un ou deux chapitres, etc. Fin de l’expérience.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s